Casefabre

Casefabre est mentionné en 981 dans un précepte émanant du roi Lothaire de France (Catafabricae). Le lieu est alors possession de l'abbaye de Saint-Génis-des-Fontaines. Au XIIe siècle Casefabre est cédé à l’abbaye Saint-Martin du Canigou, et ce jusqu'au XVIIIe siècle.

L'église Saint-Martin de Casefabre était une possession de l'abbaye bénédictine de Saint-Génis-des-Fontaines. De cette époque, n'ont survécus, suite à un tremblement de terre, que quelques portions de mur au nord et le plan resserré au niveau du chœur de la nef. L'édifice est ensuite reconstruit au XIe et XIIe siècles et agrandi au XIIIe ou XIVe siècle. Enfin, au début du XIXe siècle, une nouvelle entrée a été créée du côté de l'abside.

×